Tendinite de De Quervain

Diagnostics et traitements

La tendinite de De Quervain est l’une des causes de douleurs les plus fréquentes au pouce et au poignet. Elle est plus fréquente chez la femme que chez l’homme, et a été décrite comme une maladie de la jeune mère et de la jeune grand mère.

L’équipe du CMEM vous informe des différents symptômes pouvant vous amener à consulter, et se tient à votre disposition en cas de besoin.

Qu’est ce que la tendinite de De Quervain ?

La tendinite de De Quervain correspond à l’inflammation, -plus ou moins associée à une ténosynovite-, des tendons des muscles court extenseur du pouce, et long abducteur du pouce. Ces deux tendons cheminent dans un espace fermé peu extensible : le premier compartiment des extenseurs.

L’origine de la pathologie est multiple, et les différents facteurs se cumulent les uns aux autres :

  • Course des tendons qui favorise leur frottement
  • Épaississement progressif des tendons et de leur synoviale
  • Réduction de l’espace disponible par des cloisons à l’intérieur du compartiment.
Tendinite de De Quervain

Comment diagnostiquer une tendinite de De Quervain ?

La douleur survient classiquement lorsque le pouce est sollicité en abduction – rétropulsion – extension, comme par exemple lorsque l’on ouvre la main pour attraper un objet lourd.

Les signes les plus fréquemment recherchés par l’examinateur sont :

  • Une voussure sur le bord externe du poignet – dans la région de styloide radiale
  • Une douleur traçante vers le pouce et l’avant bras à la palpation des tendons du premier compartiment
  • Un signe de Finkelstein positif, soit le déclenchement d’une douleur lors de l’inclinaison ulnaire du poignet.

Le diagnostic doit être confirmé par des examens complémentaires avant d’envisager le traitement.

  • Une échographie, à la recherche d’un épaississement des tendons du court extenseur et du long abducteur du pouce, d’une ténosynovite, d’un épanchement liquidien, de cloisons, et enfin d’un épaississement de la poulie du premier compartiment.
  • Une radiographie, pour éliminer un autre diagnostic : arthrose du pouce (rhizarthrose) notamment.
Image : La douleur siège sur le bord externe du poignet et est déclenchée par l’ouverture du pouce.
Tendinite de De Quervain

Comment traiter une tendinite de De Quervain ?

Le traitement chirurgical ne s’envisage qu’en cas d’échec d’un traitement médical concervateur bien conduit.

Le traitement médical vise à stopper le processus inflammatoire, et ce faisant, à arrêter le cercle vicieux qui conduit à l’épaississement des tendons dans un espace peu extensible.

Il consiste en :

  • La mise au repos du poignet ;
  • Une immobilisation par une attelle ;
  • Des anti-inflammatoires locaux (crème le plus souvent) ;
  • Une infiltration de corticoïde.

Le traitement chirurgical, lui, vise à supprimer le conflit en augmentant la taille du compartiment : c’est la poulie du premier compartiment qui sera ainsi sectionnée. L’intervention est menée en ambulatoire, le plus souvent sous anesthésie loco régionale. Une cicatrice de quelques centimètres sur le bord radial du poignet suffit à effectuer la libération. La cicatrisation nécessite une quinzaine de jours de soins infirmiers. Un arrêt de travail de deux à quatre semaines peut-être prescrit en fonction du métier exercé.

POSER VOTRE QUESTION SUR LA TENDINITE DE DE QUERVAIN

Nos chirugiens vous répondent 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une prise en charge axée sur :

Une relation de proximité

Une expertise

Une prise en charge de la douleur

Un retour rapide à la mobilité