Plaies et traumatismes de la main

L’urgence chirurgicale

Les plaies de la main nécessitent une prise en charge spécialisée en urgence. Toutes les structures importantes de la main étant situées juste en dessous de la peau (e.g., tendon, nerf, artère, os, articulation), elles peuvent être lésées même en cas de blessure d’allure bénigne. L’équipe du CMEM vous informe de la conduite à tenir en cas de plaie.

Des urgences fréquentes et potentiellement graves…

« Organon pro organon » comme l’écrivait déjà Aristote, notre main est « l’instrument des instruments ». En effet, celle-ci nous permettant de saisir les objets, de les modeler, de les travailler, la main est particulièrement exposée aux traumatismes de la vie.

Ainsi, on compte approximativement :

  • 1 400 000 traumatismes de la main par an,
  • dont 600 000 sont graves, affectant les nerfs, tendons, articulations, artères ou os situés juste sous la peau.

Leurs conséquences humaines et économiques sont nombreuses et potentiellement graves :

Perte de mobilité ou raideur
Perte de force ou faiblesse
Handicap fonctionnel séquellaire
Retentissement psychologique
Arrêts de travail

Elles en font un enjeu majeur de santé publique et expliquent pourquoi tout traumatisme de la main doit être pris en charge en urgence par des professionnels spécialisés.

Les bons gestes : que faire en cas de plaie de la main ?

En cas de traumatisme de la main, nous vous conseillons de :

  • Demander de l’aide à un proche
  • Laver la plaie à l’eau et au savon
  • Faire un pansement simple afin d’obtenir l’arrêt du saignement
  • Vérifier vos vaccins (e.g., vaccin antitétanique) et allergies
  • Consulter en urgence un professionnel de santé (CMEM : 07 56 97 13 00)
  • En cas de doute sur une fracture : garder la main immobilisée
  • Ne jamais négliger une plaie
  • Ne pas essayer de suturer ou fermer la plaie vous même
  • Ne jamais introduire un objet ou produit dans la plaie

 

Que faire en cas de coupure au doigt ?

Coupures au doigt, plaies de main… pourquoi toujours consulter un spécialiste ?

Malheureusement, les traumatismes de la main sont régulièrement négligés, leur présentation initiale étant souvent piégeante.

En effet, “ce n’est qu’une petite plaie”, “ça ne fait pas mal”, “j’arrive à bouger sans problème” sont des pensées qui traversent l’esprit, alors même que peuvent se cacher sous la plaie :

 Une section partielle ou complète d’un tendon, d’un nerf ou d’une artère
 Une fracture
 Une ouverture articulaire
 Des corps étrangers profonds (e.g., épine végétale, bout de verre, éclat de métal…)

Pourquoi toujours consulter après une plaie à la main ?« Plaie millimétrique par couteau à la base du 5e doigt. Lors de l’exploration chirurgicale, on retrouve une section complète des deux tendons fléchisseurs du doigt. »

Un risque d’infection très important

En plus des lésions partielles qui peuvent s’aggraver secondairement, le risque d’infection est très important du fait des bactéries :

  1. présentes sur les objets responsables de la plaie (e.g., couteau, pierres, portes, scies, mixeurs, verres…)
  2. présentes naturellement sur notre peau

Une prise en charge spécialisée des plaies de la main en urgence

Les objectifs de la prise en charge chirurgicale spécialisée sont :

de réaliser un bilan détaillé des lésions des structures situées sous la peau (e.g., tendons, articulations, nerfs…)
de réparer au mieux l’anatomie afin d’éviter l’aggravation progressive des lésions initiales

Les praticiens du CMEM, spécialisés en chirurgie de la main, sont disponibles pour examiner tous les traumatismes de la main et vous conseiller concernant leur prise en charge. Nos chirurgiens vous proposent le meilleur traitement possible pour votre traumatisme sans dépassement d’honoraires. La microchirurgie permet de prendre en charge des pathologies les plus complexes.

Plaie de la main

POSER VOTRE QUESTION SUR LES PLAIES DE LA MAIN

Nos chirugiens vous répondent 

2 Commentaires

  1. Bonjour.
    Quelle type d immobilisation recommandez vous en cas d atteintes des tendons fléchisseurs de la main et quand faut t il débuter la kiné ( généralement) ?
    Merci

  2. Bonjour,
    La rééducation de réparation des fléchisseurs est en règle générale initiée très rapidement, dans la semaine suivant la réparation chirurgicale.
    Une orthèse appelée orthèse de Duran est réalisée afin de protéger la réparation entre les séances de rééducation.
    Cette prise en charge rentre dans le cadre du protocole de rééducation MAPP, Mobilisation Active Protégée Précoce, comme décrit par le « Réseaumain »
    Vous trouverez ce protocole sur notre site dans la page « Protocoles » de l’espace patient.

    En vous souhaitant bon rétablissement,
    Dr Vincent Salabi

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une prise en charge axée sur :

Une relation de proximité

Une expertise

Une prise en charge de la douleur

Un retour rapide à la mobilité