Fracture du scaphoïde

Diagnostic, symptômes et traitements

Notons que la fracture du scaphoïde est de loin la fracture la plus fréquente des os du carpe. Elle est de ce fait une cause de douleur au poignet à évoquer après un traumatisme. Elle survient le plus souvent lors d’une chute, avec réception sur la main, le poignet en extension. Le scaphoïde présente la particularité d’être un os mal vascularisé, d’où une fréquence élevée de non consolidation, ou pseudarthrose.

L’équipe du CMEM se tient à votre disposition pour vous renseigner sur cette pathologie et sa prise en charge.

Quels sont les symptômes d’une fracture du scaphoïde ?

Le patient présente dans les suites de l’accident un œdème du poignet dont l’importance et la situation sont variables. La palpation du scaphoïde est alors douloureuse, dans la tabatière anatomique ou en avant du poignet.

Les signes évocateurs les plus classiques sont la douleur à la traction et à la compression de la colonne du pouce.

Parfois, la douleur est peu importante, ce qui amène le patient à ne pas consulter tout de suite. Le diagnostic est alors évoqué devant une douleur du poignet qui ne passe pas.

Image : Attitude du traumatisé du membre supérieur

Symptômes d'une fracture du scaphoïde, CMEM à Marseille

Comment faire le diagnostic d’un fracture du scaphoïde ?

La radiographie est indispensable devant toute suspicion de fracture du scaphoïde. Des incidences radiologiques spécifiques, dites incidences de Shreck, permettent de sensibiliser l’examen.

Malgré un bilan bien conduit, il n’est pas rare que la fracture du scaphoïde ne soit pas vue sur les premières radios. Dans ce cas, la démarche consiste à immobiliser le poignet dans une attelle pendant huit à dix jours, puis à répéter les examens. Le remaniement osseux consécutif à la fracture permet alors d’observer la fracture.

Dans les cas les plus douteux, un scanner ou une IRM pourront aussi être demandés.

Autre particularité de la fracture du scaphoïde : il n’est pas exceptionnel qu’une fracture non consolidée ancienne – ou pseudarthrose du scaphoïde – puisse être diagnostiquée à l’occasion d’une chute, et prise pour une fracture récente.

Ici, c’est la combinaison de l’interrogatoire du patient, véritable enquête, et du bilan d’imagerie, qui permettent alors à votre praticien de rétablir le diagnostic.

Classification de schernberg du scaphoïde

Comment soigner une fracture du scaphoïde ?

Le choix du meilleur traitement pour une fracture du scaphoïde est affaire de spécialiste. Doivent être pris en compte le type de fracture, son caractère déplacé ou non, ainsi que l’âge et la demande du patient.

  1. En premier lieu, lorsqu’il s’agit d’une forme simple, et récente, un traitement médical peut être proposé. Il consiste en une immobilisation, dans une manchette en résine, ou une attelle, le plus souvent thermoformée. La durée de consolidation du scaphoïde est longue, et implique une durée d’immobilisation de l’ordre de trois mois.
  2. Le traitement chirurgical est réservé aux fractures déplacées, ou aux patients qui souhaitent une reprise plus rapide de leurs activités. Il consiste le plus souvent en une ostéosynthèse par vis percutanée. La durée de l’immobilisation pourra être raccourcie à quelques jours, mais devront être rappelées dans ce cas les risques habituels de toute chirurgie.

 

direction de la visée scaphoïdienne

Direction de la visée scaphoïdienne 

Le traitement chirurgical pour une fracture du scaphoïde

Clichés scopiques d’une ostéosynthèse du scaphoïde par vis percutanée 

POSER VOTRE QUESTION SUR LA FRACTURE DU SCAPHOÏDE

Nos chirurgiens vous répondent 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une prise en charge axée sur :

Une relation de proximité

Une expertise

Une prise en charge de la douleur

Un retour rapide à la mobilité